BIBLIOTHEQUE : Les "Provinces" transatlanqtiques 1882 - 1927.

PV 1

Les bonnes à tout faire de la Transat...

PV 2

Quand on parle de la "Transat", trois noms de paquebots viennent à l'esprit du grand public, le Normandie, L'Ile de France et le France, trois navires qui à des degrés divers, ont d'une manière ou d'une autre marqué leurs époques respectives, mais c'est vite très vite oublié les autres, tous les autres, des paquebots précurseurs, des paquebots innovateurs, des paquebots défricheurs qui furent les bêtes de somme de l'Atlantique nord, ce sont eux et quelques autres qui firent la grandeur de la compagnie et cependant des décennies au rythme ahurissant des grands flux migratoires de l'ancienne Europe au nouveau monde, ces migrants qui furent les "vaches à lait" des compagnies et y étant, le fret le plus rentable à transporter...

Pour les transportés, il fallut des flottes de bateaux de forte capacité, des bateaux relativement rapides et sûr capable d'effectuer un maximum de rotations par an dans un climat de concurrence à peine inimaginable que l'on pourrait qualifier de Low-Coast, une concurrence qui fit des victimes, qui connut des drames, des fortunes de mer mais qui dans l'ensemble tourna comme une horloge grâce au savoir-faire des équipages et à la parfaite maîtrise des compagnies...Même ce n'était pas rose, même si c'était inconfortable (au regard de nos standards actuels) c'était un réel progrès doublé d'innovation, d'avancée technique et d'un rationnel à peine croyable.

L'histoire de ces onze paquebots que retracent avec brio, un duo de talent composé de Max Remy et Laurent Le Boutilly en est la parfaite illustration...Onze paquebots sur base d'une histoire commune celle d'une compagnie hors du commun, la Cie Générale Transatlantique plus communément appelée "La Transat" qui du Havre à St-Nazaire fit la renommée du pavillon Français...

Ce sont aussi et avant tout, onze histoires de bateaux relativement similaires mais très différents les uns des autres, onze destinées en temps de paix et en temps de guerre, onze destins qui tracent la grande histoire de la navigation de commerce...

Avec en ouverture l'histoire et la genèse de la compagnie et celle de ses fondateurs les frères Pereire et du chantier de Penhoët, une histoire méconnue bourrée de rebondissements en tous genres, suivie de l'histoire individuelle de la série des onze Provinces....C'est illustré de la plus formidable des manières qui soit, bourré d'informations, de détails et d'anecdotes, ce sont autant de carnet de bord, c'est d'une richesse incroyable, fruit d'une recherche toute en finesse...C'est du beau job d'auteur, bien fait et publié par un éditeur en devenir...

Un très très bel ouvrage qui va marquer de son empreinte les rayons de la bibliothèque du bord, un livre incontournable tant pour les amateurs éclairés que pour le grand public qui va ici plonger avec passion dans les plus belles pages de notre histoire commune maritime...Une histoire qui va s'éteindre au fil des retraits de services de ces onze frères de l'Atlantique au moment où un jour de 1927 va s'envoler des Etats-Unis un certain Charles Lindberg qui va être le pionnier d'une aviation qui peu à peu va supplanter les paquebots transatlantiques mais ceci est encore une autre histoire.!!!!.. 

Ce livre est un magnifique cadeau de noël ou de fin d'année...                

--0--

Les "Provinces" Transatlantiques 1882 - 1927, écrit par M.Remy & L.Le Boutilly est édité par :

MINI-MONDE 76

PV 3

PV 4

Partager Favoris

Partenaires